« De toute façon, je suis nul en maths » : voilà une phrase que l’on a pris l’habitude d’entendre ou de dire ! Un grand nombre d’élèves (et même d’adultes) estiment en effet qu’ils sont « nuls » en mathématiques et vivent avec cela comme une fatalité. Est-ce qu’ils entendent par là qu’ils sont intrinsèquement faibles en mathématiques pour des raisons innées, dues à leur capital génétique ? Ou bien qu’ils ont des incompréhensions à cause des lacunes qu’ils ont accumulées au fil des acquisitions des notions précédentes ? Peu importe en réalité, qu’ils pensent à l’une ou l’autre des raisons, l’important est de savoir s’ils désirent progresser ou non. Pour celui qui a envie de combattre ses difficultés en maths ou simplement de consolider ses acquis, voici quelques orientations.

L’utilité des cours particuliers de maths

Identifier les lacunes n’est pas chose aisée, y remédier sans assistance l’est encore moins. Afin de pouvoir progresser, il faut s’en donner les moyens et bien s’entourer. C’est ainsi qu’un élève pourra améliorer ses résultats en maths avec des cours particuliers s’il est réellement motivé et déterminé à reprendre son niveau en main. L’avantage des cours particuliers est que l’enseignement sera focalisé sur l’élève, alors qu’en classe c’est aux élèves de se focaliser sur l’enseignement. C’est assez compliqué pour un élève en difficulté.

Dans le cadre d’un cours particulier, l’enseignant pourra évaluer le niveau de l’apprenant, détecter ses faiblesses, ses lacunes, mais également ses points forts, afin de travailler dessus et de reconstruire avec lui les bases qui lui manquent. Si l’élève ressent que l’attention est tournée vers lui et que l’on cherche à l’aider, qu’il reçoit un soutien adapté et des encouragements, il pourra alors surmonter ses blocages et réaliser que, lui aussi, peut réussir en mathématiques.

L’utilité d’apprendre les mathématiques ?

Cela vaut pour les mathématiques, mais également pour le reste des matières enseignées à l’école, au collège ou au lycée. Il est vrai que cette interrogation, à propos de l’utilité d’une matière, revient souvent pour les mathématiques. Beaucoup d’élèves se contentent d’apprendre pour avoir une bonne note à l’examen, sans conscience aucune de l’utilité de cette matière. Pire encore, pour eux, c’est une matière totalement inutile qui ne servira à strictement rien une fois le diplôme obtenu et les études terminées. C’est pour cela qu’il est essentiel, dans un premier temps, de se demander à quoi sert ce que l’on nous enseigne.

Pour les mathématiques, la réponse semble évidente pour quiconque prend le temps de s’interroger. Cette matière a en effet tellement d’applications dans la vie quotidienne qu’il serait difficile de passer à côté. On pourrait citer les exemples les plus banals :

  • compter sa monnaie chez le boulanger,
  • doser correctement les ingrédients en cuisine en convertissant les quantités sans erreur,
  • mesurer la superficie de son sol, afin de choisir un tapis à la bonne taille,
  • calculer des angles droits dans le but d’installer une étagère sur son mur,
  • vérifier le montant de ses impôts,
  • gérer son budget familial.

Les maths ont encore bien d’autres utilités, qu’il serait bien trop long de citer ici. On les utilise intuitivement dans nos vies sans même y prêter attention, mais plus on est expérimenté en maths, plus elles nous facilitent des situations dans notre quotidien.

Cours de maths

Le rôle des maths dans les motivations scolaires

Une fois que l’utilité des maths au quotidien est comprise, il faut alors réfléchir au rôle des mathématiques concernant son avenir scolaire et professionnel. En effet, énormément de filières et de métiers ne sont accessibles qu’à condition de justifier d’un bon niveau en maths. C’est le cas des études d’ingénierie, d’architecture, de médecine, de physiques, de chimie, etc. Quiconque envisage de poursuivre un cursus ayant rapport aux sciences doit savoir que les mathématiques en sont un prérequis essentiel, à ne surtout pas négliger. D’ailleurs, les sciences telles que la physique ou la chimie sont elles-mêmes construites sur les mathématiques, ce sont des matières intrinsèquement liées aux maths.

Difficile donc d’envisager une carrière scientifique si l’on ne se donne pas les moyens de réussir au préalable en mathématiques.

Pourquoi certains étudiants ont des blocages en maths ?

Nous nous sommes quelque peu écartés du sujet initial, mais cela semblait nécessaire pour bien contextualiser le propos. Maintenant que nous avons établi (ou du moins, essayé d’établir) l’importance de cette matière, quelle est alors la solution pour les personnes éprouvant des difficultés dans la compréhension des mathématiques ? En réalité, il apparaît que la plupart des problèmes que rencontrent certains élèves en mathématiques proviennent du fait qu’ils ont des tares au niveau des bases. Pour diverses raisons (scolarisation tardive, manque d’attention en classe ou encore professeur peu investi dans son travail) beaucoup d’élèves se retrouvent avec de lourdes lacunes face à leur copie de maths.

C’est dû au fait que cette matière suit une progression en pyramide dès ses débuts. La maternelle, puis la primaire posent les bases, confortées ensuite au collège. D’année en année, depuis le plus jeune âge, on aborde une nouvelle notion directement liée à une notion précédente. Chaque notion nouvelle en mathématiques s’appuie sur une notion précédemment acquise. Cela continue ainsi avec des leçons de plus en plus pointues basées sur un socle de connaissances de plus en plus large. Autant dire que celui à qui échappe un nombre important de notions à ses débuts se retrouve plus tard dans une incompréhension face à cette matière, malgré la bonne volonté de ses professeurs en classe.

Ce qu’il faut alors, c’est revoir les bases !

bases des maths

Quelles bases faut-il revoir au juste ?

Lorsqu’on dit qu’il faut réviser les bases, cela dépend de chaque cas. Certains auront besoin de revoir les tables de multiplication, d’autres les unités de mesure, d’autres vont devoir réapprendre à poser des divisions et ainsi de suite. Il faut identifier les lacunes, afin de pouvoir faire marche arrière et s’arrêter au bon endroit pour repartir sur des bases saines et sans lacunes.

Il convient également de réviser le lexique mathématique. Cela peut sembler anecdotique, mais de grandes difficultés ou incompréhensions peuvent provenir d’une mauvaise connaissance des termes utilisés par l’enseignant ou dans les manuels. Il est alors important de bien revoir et assimiler le vocabulaire nécessaire à la compréhension des leçons et des nouvelles règles à venir (décimal, soustraction, aire, angles, diamètre, etc.)

Beaucoup d’élèves en difficulté le sont car il leur manque des bases essentielles sur lesquelles tout le reste se construit. S’ils réalisent l’importance de cette matière et qu’ils sont motivés pour progresser, des cours particuliers pourront leur faire le plus grand bien et les faire enfin quitter le banc des « je suis nul en maths ». Découvrez également notre article qui vous aide à trouver un professeur particulier pour mieux gérer votre entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.