Le(a) candidat(e) doit s’acquitter d’un prix conséquent pour le permis de conduire.

Pour la formation permettant de recevoir le permis poids lourd, le prix dépend du type concerné. À cela, il faut penser à prendre également en compte le coût de 30 euros pour la passage du code, si besoin, ainsi que celui de 36 euros pour réaliser la visite médicale obligatoire. Bien évidemment, les tarifs dépendant de l’auto-école qui est libre de fixer ses prix. La meilleure démarche est donc de demander la réalisation d’un devis détaillé auprès de l’auto-école choisie pour avoir une idée claire sur le coût engendré. De plus, ce devis va également vous être utile pour faire appel aux aides pour financer ce permis poids lourd. Pour donner un ordre d’idée :

  • Le coût pour un permis poids lourd C1, code exclu, est aux alentours de 1000 à 1500 euros
  • Le coût pour un permis poids lourd C, C1E ou CE, code exclu, est aux alentours de 2200 à 2800 euros

Des heures de formation additionnelles devront être compter en sus, si vous avez échouez au permis. Certaines auto-école propose des forfaits « jusqu’à réussite », qui permettent d’éviter de payer ces suppléments. Pour ceux ne disposant pas du diplôme adéquat, il faut aussi compter coût de la FIMO en supplément, représentent 2000 euros supplémentaires.

Financement de la totalité ou d’une partie du permis…

Certains ont la possibilité de se payer le permis par leurs propres moyens, grâce à des économies ou grâce à un prêt (possibilité de passer par l’auto-école qui peut proposer des formules spécifiques). D’autres n’ont pas cette possibilité, dans ce cas, en fonction de sa situation (salarié, chercheur d’emploi, …), il/elle peut prétendre à différents financements.

Situation salariale : L’initiative Tremplin (TRansport EMPLoi INnovation)

Pour combattre le faible nombre de postulants de certains territoires, l’initiative Tremplin a été mise en place pour favoriser l’emploi dans le domaine du transport routier. Cette initiative permet la mise en relation de postulants avec des entreprises, puis un parcours de formation va être proposé aux candidats intéressés par le domaine. L’aide au financement est l’un des objectifs de cette initiative, cependant, les critères de sélection ne sont pas détaillés de manière précise. La première étape pour financer votre formation est donc d’aller faire un tour sur le site internet tremplin.

  • Financement par l’employeur pour le permis poids lourd

Si vous êtes salarié, vous devez commencer par demander à votre employeur pour le financement de la formation qui peut vous l’accorder si cela est nécessaire pour son entreprise. Il est donc dans votre intérêt de vous adresser directement à votre hiérarchie et leur exposer votre démarche. Rien n’est assuré car la décision finale appartient à votre patron.

  • Financement par l’OPCA pour le permis poids lourd

Un financement de la formation ainsi que de l’ensemble des frais additionnels (transport, repas, etc…) peut rentrer dans le cadre du droit à la formation professionnelle. En effet, tout comme pour la formation en réparation de smartphones, un financement peut être délivré par l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) sous certaines conditions, puisque votre entreprise y cotise. Dans ce cas, votre demande doit être directement adressée à l’organisme dédié au secteur d’activité de votre entreprise, que vous connaîtrez avec le code NAF/APE inscrit sur votre bulletin de paie (4 chiffres et 1 lettre) ou en demandant à votre patron. Par la suite, vous verrez avec un conseiller de l’OPCA quels documents sont requis pour le montage du dossier de financement.

  • Financement par le Fongecif pour le permis poids lourd

Ayant comme mission le conseil et l’accompagnement pour les projets de formation professionnelle, les Fongecif sont plus précisément des organismes paritaires interprofessionnels répartis par région. Si une formation rentre dans le cadre d’une évolution professionnelle, elle peut être financée par les Fongecif car cela correspond au PTF (Projet de Transition Professionnelle – ex-CIF). Ce financement peut être délivré pour tout salarié travaillant depuis un minimum de 2 ans, dont 1 dans son entreprise actuelle. La demande doit être faite au Fongecif de la région de l’employé, puis les démarches devront être suivies pour constituer le dossier.

  • Financement par le Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut être mobilisé grâce aux heures accumulées, si elles sont suffisantes, pour réaliser la formation souhaitée du permis de conduire poids lourd ou à la FIMO sur le temps de travail.

Situation du sans emploi

  • Financement par Pôle Emploi pour le permis poids lourd

Pour cela vous devrez prendre contact avec votre conseiller Pôle Emploi et lui présenter votre projet. Le financement de la formation vous sera ou non, accordé en fonction de différents facteurs qui dépendent de votre situation de chercheur d’emploi, mais aussi en fonction du marché du travail de votre région et des différents budgets de Pôle Emploi pour la formation. Ce financement peut être effectué grâce à une AFC (action de formation conventionnée), par exemple. La décision finale sera prise par Pôle Emploi mais le « plan d’urgence emploi » peut faciliter un accord du financement du permis poids lourd et/ou de la formation FIMO marchandise. Votre dossier n’en sera d’ailleurs que renforcé si vous êtes en possession d’une promesse d’embauche.

  • Financement par des organismes publics ou des associations pour le permis poids lourd

Il est possible de financer cette formation grâce à d’autres organismes avec lesquels vous pourrez prendre contact comme les suivants :

  • Le conseil Régional
  • Le Conseil Départemental (anciennement Conseil Général),
  • Les caisses de retraites
  • Certaines associations locales d’aide à l’emploi.

Vous pouvez trouver vos premières informations sur les sites internet des organismes précédemment cités afin de trouver quelles sont les aides potentielles qui peuvent être accordées, ainsi que les personnes à contacter (coordonnées des services sociaux du conseil départemental ou régional, etc…). Le Service Social est l’interlocuteur adéquat pour ce genre de demande.

Quelques conseils pour la présentation de votre projet

Il est fortement conseillé de joindre une lettre de motivation détaillant votre projet et les circonstances de votre demande. Il est important de bien appuyer la cohérence de votre projet par rapport à vos compétences ou votre expérience dans le secteur du transport, de la logistique ou de la conduite, par exemple. Vous pouvez également montrer que vous vous êtes penché sur la situation du marché de l’emploi de votre région, et que votre projet a pour but d’augmenter votre employabilité ou de vous faire progresser dans votre carrière.

Vous pouvez par exemple inclure dans votre dossier le nombre d’entreprises locales de transport locales, le nombre d’annonces publiées pour la recherche d’un chauffeur récemment, afin de montrer les possibles débouchés. N’oubliez pas d’y inclure une éventuelle promesse d’embauche que vous avez reçu. Veillez à bien insister sur vos différentes compétences, vos forces, et votre expérience du domaine du transport.

Faire appel à la solidarité en dernier recours

Il vous reste une dernière solution à mobiliser si aucune des précédentes n’a abouti, l’appel aux dons. Le financement participatif pour un projet personnel est couramment pratiqué aux Etats-Unis, et arrive sur le territoire français. Vous devrez alors faire une présentation de votre projet sur la plateforme participative pour espérer retenir l’attention des visiteurs afin d’obtenir des contributions, et ainsi le financement de votre projet. Cette pratique se développe de plus en plus. Certaines plateformes sont spécialisées pour les projets de l’éducation et la formation, alors que d’autres sont plus généralistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *