Travailler avec les jeunes enfants a toujours été un rêve pour vous. Cela s’inscrit comme une évidence. Les bébés et leur innocence vous touchent et vous avez envie de passer votre vie auprès d’eux. Pour suivre votre vocation, il vous faut obtenir un diplôme vous autorisant à travailler dans certaines structures. C’est justement le cas du CAP Petite enfance, aussi appelé CAP AEPE. Si vous avez décidé de vous inscrire dans une école pour l’obtenir, on partage avec vous 4 clés qui pourront grandement vous y aider.

À qui s’adresse le CAP Petite enfance ?

Passer un CAP Accompagnant éducatif petite enfance est ouvert à tous et il n’y a pas d’âge limite. Le diplôme peut être préparé en lycée professionnel après l’obtention du brevet des collèges ou à tout âge, si vous envisagez une reconversion professionnelle. Dans ce dernier cas, il sera plus judicieux pour vous de faire un CAP petite enfance en passant par une école en ligne et en vous présentant à l’examen en tant que candidat libre. Vous pourrez alors préparer votre diplôme de chez vous et adapter vos horaires en fonction de votre emploi du temps. Il faut cependant être âgé d’au moins 18 ans l’année de l’examen pour pouvoir y avoir accès.

Avec ce type de diplôme, vous pourrez travailler avec les enfants de 0 à 3 ans en tant qu’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) dans une école maternelle (à condition de valider le concours), dans une crèche, un orphelinat, un centre aéré, ou même garder des enfants à domicile.

passer son CAP petite enfance

Comment passer le CAP AEPE ?

Le CAP petite enfance est un diplôme d’État qui s’obtient en se présentant à un examen. Il se déroulera sous forme d’épreuves durant lesquelles vous serez noté par un jury. On compte 6 épreuves au total. Trois abordent des thématiques générales et les autres évaluent vos aptitudes professionnelles. Concernant les épreuves générales, elles se présentent comme suit :

  • EG1 : histoire, géographie et français,
  • EG2 : maths, physique et chimie,
  • EG3 : sport.

Ces épreuves sont communes à tous les CAP. Vous en serez dispensé si vous êtes déjà titulaire d’un diplôme équivalent comme un autre CAP, un Bac général, un BEP ou un Bac professionnel. Quant aux épreuves professionnelles, elles sont propres à cet examen et évalueront certaines compétences.

L’épreuve professionnelle 1 s’intitule « Accompagner le développement du jeune enfant ». Pour vérifier cela, vous devrez passer un oral en présentant un exposé d’environ 10 minutes suivi de 15 minutes où vous allez échanger avec le jury. Il portera sur vos stages en EAJE (Etablissement d’accueil du jeune enfant) et vos expériences professionnelles diverses. Vous devrez effectuer un soin du quotidien et un exercice d’accompagnement dans le développement de l’enfant et être muni de deux fiches présentant vos faits et gestes.

Il y a ensuite l’épreuve Pprofessionnelle 2 qui se nomme « Exercer son activité en accueil collectif ». Pour ce faire, vous devrez parler de votre expérience en stage au sein d’un accueil collectif avec des enfants de moins de 6 ans lors d’une épreuve écrite d’1 h 30.

Enfin, la troisième épreuve professionnelle s’appelle « Exercer son activité en accueil individuel ». Cette épreuve a le même format que l’EP1. Sauf que cette fois-ci, le jury vous présentera un ensemble de documents avec lesquels vous allez devoir préparer votre exposé.

Pour la validation du diplôme, vous devrez obtenir une moyenne de 10/20 en épreuves professionnelles et d’au moins 10/20 sur l’ensemble des épreuves. Si vous avez 9/20 aux épreuves professionnelles et 11/20 aux épreuves générales, vos acquis ne seront pas validés et vous devrez repasser votre examen l’année suivante. Vous serez également dans l’obligation de justifier d’un stage d’un minimum de douze semaines de 35 h en milieu professionnel. Ou alors, vous devrez justifier d’une expérience significative en tant qu’assmat, ainsi que 4 semaines de stage en accueil collectif dans les 3 années précédant la présentation à l’EP2.

Est-il difficile de décrocher son CAP Petite enfance ?

Le CAP Petite enfance n’est pas plus difficile que n’importe quel autre diplôme, bien au contraire. Si vous êtes curieux, assidu à vos cours et que vous aimez sincèrement les jeunes enfants, vous n’aurez aucun mal à obtenir votre CAP. Si 90 à 100 % des candidats l’obtiennent, certains vont même jusqu’à avoir des moyennes de 18 ou plus dans toutes leurs épreuves.

Attention, cela ne veut pas dire que vous allez pouvoir prendre ce diplôme à la légère… Disons plutôt qu’avec un travail régulier et de la motivation, vous pourrez aisément avoir la moyenne et valider votre diplôme. Cependant, suivez les 4 conseils que nous allons vous donner afin de réussir l’examen final.

préparer l'examen du CAP petite enfance

S’inscrire dans une école agréée par l’État

Choisir une école dont la formation de CAP AEPE est agréée par l’État représente une garantie d’avoir un cursus et des cours suffisamment riches pour réussir votre examen en plus de pouvoir être plus facilement finançable. Les écoles vous préparant au CAP Petite enfance sont de trois types :

  • en présentiel : dans ce cas-là, le CAP est préparé au sein d’un lycée professionnel et vous devrez impérativement répondre présent aux cours. Vous aurez un stage obligatoire de douze semaines avec les très jeunes enfants, dont minimum 3 semaines dans des établissements collectifs comme une crèche, une école maternelle, une garderie… En principe, les lycées proposant cette formation sont tous agréés par l’État et proposent un enseignement gratuit (exception faite des lycées privés),
  • en alternance : comme son nom l’indique, ce type de cursus pour un CAP petite enfance alterne l’expérience en structure d’accueil et les cours à l’école. En général, ils se passent également dans les lycées professionnels et sont reconnus par l’État,
  • en ligne : tous les cours sont à distance. Cela peut être sous forme de vidéoconférences à des heures précises ou bien sous forme de partage de documents vidéos ou PDF avec ou sans suivi. Vous pourrez alors travailler à votre rythme. Il faudra alors prendre garde au centre de formation que vous choisirez, car certains n’ont pas l’agrément d’État.

Réussir son stage en immersion

Le stage est obligatoire pour obtenir son CAP et pouvoir passer les épreuves. Avoir une expérience probante dans une collectivité avec de jeunes enfants ou en accueil individuel peut vous apporter bien plus de connaissances que de simples cours théoriques. De ce fait, réussir son stage est une bonne façon de préparer son examen de fin de cursus.

Trouver son stage n’est pas toujours évident, d’autant plus si nous ne savons pas où postuler. Il vous faudra justifier d’au moins 12 semaines d’immersion, dont minimum 3 en accueil collectif. Cela veut dire que vous pourrez passer 9 semaines chez une assistante maternelle et 3 en crèche, en école maternelle, en centre aéré accueillant des enfants de mois de 6 ans, en orphelinat…

En France les réglementations dans les collectivités peuvent être assez strictes. Par exemple, sous couvert de laïcité, les femmes voilées n’ont pas le droit d’accueillir des enfants en crèche ou en école. Cependant, un stage à l’étranger sera tout aussi bénéfique pour vous et le faire en France n’est pas une condition pour pouvoir se présenter à l’examen.

Partager des moments avec les jeunes enfants

Si vous avez une sœur, une cousine, une tante, une amie ou n’importe quelle personne proche de vous qui a des enfants en bas âge, essayez de passer beaucoup de temps avec eux et de poser des questions aux mamans. Vous pouvez leur demander de pouvoir leur faire la toilette, de vous apprendre à donner le bain, leur donner à manger, jouer avec eux ou encore les mettre à la sieste. Toutes ces micro-expériences seront pour vous des points en plus le jour de votre entretien avec le jury.

formation en ligne cap petite enfance

Bien préparer son examen

Enfin, notez qu’il n’y a pas de secret pour décrocher un diplôme : il faut travailler et bien se préparer. Pour cela, suivez ces trois conseils :

  • ne pas tout faire au dernier moment : si vous révisez toutes vos leçons une semaine avant votre examen, il est fort probable que vous oubliiez beaucoup de choses et que vos connaissances soient bancales. Il faut que vous travailliez tout au long de l’année de manière régulière. Ainsi, les révisions avant le jour J seront bien plus rapides et efficaces,
  • faites vos propres fiches de révision : il existe sur le web des fiches de révision toutes faites. Cependant, il est recommandé de les faire vous-même, car cela vous permettra de mieux enregistrer les informations qui y sont apposées,
  • apprenez à gérer votre stress : une personne qui connaît ses notes sur le bout des doigts peut perdre tous ses moyens le jour de l’épreuve. Le stress est un véritable ennemi que vous devez apprendre à combattre. Pour cela, vous pouvez utiliser une méthode telle que la cohérence cardiaque qui consiste à respirer profondément et à se concentrer sur son souffle. Cela peut paraître un peu bateau, mais c’est terriblement efficace.

Le CAP Petite enfance a-t-il des équivalents ?

Oui, le CAP AEPE n’est pas le seul chemin qui peut vous mener vers une carrière avec les jeunes enfants. Par exemple, vous pouvez passer votre BAFA pour pouvoir garder de jeunes enfants à domicile. Il vous est aussi possible de passer un diplôme d’assistante maternelle. Le CAP Petite enfance est même accessible par validation des acquis de l’expérience (VAE). En revanche, il faudra quand même justifier d’une expérience en structure collective pour y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.