Apprendre une langue étrangère n’est pas toujours chose facile. Les règles grammaticales diffèrent de notre langue natale, le vocabulaire aussi. Parfois même l’alphabet n’a rien à voir avec ce que nous connaissons. C’est le cas de l’arabe, du chinois, du turc ou encore du japonais. Et c’est justement à ce dernier que nous allons nous intéresser.

Le japonais est une langue très particulière et est considérée par beaucoup comme l’une des plus difficiles qui soient parlées sur le globe. Nous vous proposons donc 5 conseils très utiles pour vous faciliter dans cet apprentissage qui risque de vous donner du fil à retordre !

Pourquoi apprendre le japonais ?

Les motivations peuvent être aussi diverses que variées. Pour certains, ce sera juste une curiosité ou un accomplissement personnel. Pour d’autres, apprendre la japonais représente de véritables opportunités comme celle de s’établir dans ce pays à l’autre bout du monde où la culture est totalement différente, de voyager ou encore de commercer avec cette population. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : si la motivation est là, le reste suivra. Il ne faudra cependant pas se laisser décourager. Les débuts sont toujours un peu difficiles, mais plus on avance dans l’apprentissage d’une langue, mieux les choses sont assimilées.

Les particularités de la langue japonaise

En français et dans d’autres langues latines, les structures de phrases sont relativement simples. On a un sujet, un nom et un complément avec parfois des prépositions qui viennent se subordonner. En japonais, les choses sont radicalement différentes. L’alphabet n’est pas le même, certes, c’est bien connu. Mais la construction des phrases ne l’est pas non plus. Des particules viennent s’ajouter aux mots et peuvent donner des précisions sur ceux-ci. Même la prononciation peut différer en fonction des trois systèmes d’écriture connus sous les noms de Hiragana, Katakana et Kanji.

1- S’inscrire à des cours de japonnais

En d’autres termes : sauter le pas. Le premier conseil que nous vous donnons est de vous lancer. Pour cela, vous pouvez commencer par prendre des cours de japonais en ligne ou en présentiel (bien que ceux-ci se font un peu plus rares).Commencer des cours vous permettra d’amorcer tout doucement l’apprentissage des bases de la langue puis à les solidifier au fil des leçons. Peu à peu, vous pourrez comprendre des phrases à l’oral et vous arriverez à lire et à vous exprimer. De plus, prendre des cours payants vous engage à ne pas baisser les bras. En effet, le fait de payer pour un service nous oblige insidieusement à continuer et à ne rien lâcher, de peur d’avoir jeté notre argent par les fenêtres.

2- Mettre en pratique ses connaissances

La deuxième clé de la réussite lors de l’apprentissage du japonais, c’est la mise en pratique de ses connaissances. Pour cela, rien de tel que des petits exercices qui vous permettront de solidifier votre bagage et votre vocabulaire. On considère que pour être définitivement intégrée dans la mémoire à long terme, une même expression doit avoir été vue en moyenne sept fois. Travailler en dehors de vos cours vous permettra d’acquérir toujours plus de vocabulaire, et donc, de pouvoir vous exprimer et comprendre le langage plus rapidement.

3- Lire et écouter du japonais autant que possible

L’immersion est une excellente méthode pour assimiler une nouvelle langue. Et comme nous ne pouvons pas tous nous rendre au Japon plusieurs mois dans l’année, il faut alors faire rentrer le Japon chez soi. Pour se faire, rien de tel que la lecture et l’écoute de divers supports pour se faire l’oreille. Voici quelques exemples que vous pouvez mettre en pratique dès à présent :

Lire les emballages alimentaires ou les notices : Loin d’être la méthode la plus intéressante, cela peut tout de même dépanner. Les notices ou les emballages alimentaires contiennent souvent une partie en japonais que vous pouvez vous amuser à essayer de comprendre.

Acheter des livres sur internet : Vous ne trouverez que rarement des livres japonais à la librairie de votre quartier. En revanche, sur internet c’est beaucoup plus simple. Commencez par des livres pour enfants si votre niveau est encore bancale, puis passez aux choses plus sérieuses dès que vous vous en sentirez capable.

Regarder de documentaires sur le Japon : En plus de vous imprégner de la culture qui est totalement différente de la notre, les documentaires vous aideront à comprendre la langue à l’oral. Le top, c’est de pouvoir lire et écouter en même temps en lisant les sous-titrages.

Écouter les radios japonaises : Sur internet, vous trouverez des stations radio au Japon que vous pourrez écouter afin de travailler votre compréhension orale.

4- Avoir un correspondant au Japon

Avoir un correspondant au Japon est une autre alternative très intéressante pour s’immerger dans la langue et la culture japonaise. Discuter avec un natif du pays du soleil levant de manière quasi quotidienne vous obligera à faire des efforts pour vous exprimer. De plus, ce dernier pourra corriger vos erreurs et cela peut être un échange très enrichissant. Certaines applications ou sites internet permettent de rentrer en contact avec des interlocuteurs d’autres pays désireux, eux aussi, d’apprendre une nouvelle langue.

5- Ne surtout pas se décourager

Enfin, un dernier conseil pour réussir son apprentissage de la langue japonaise, c’est de ne surtout pas baisser les bras même face aux difficultés. C’est sûr que vous en rencontrerez car c’est, comme vu précédemment, une langue qui ne ressemble en rien à ce que nous connaissons. Mais dites-vous bien que si d’autres y sont arrivés, alors il ne fait aucun doute que vous pouvez y arriver vous aussi.

Les erreurs à éviter pour réussir à parler japonais rapidement

En plus des cinq conseils précieux que nous venons de vous livrer, il nous paraissait censé de vous dresser une liste d’erreurs à éviter lorsque vous commencerez votre apprentissage du japonais :

  • Bâcler l’apprentissage des Kana et des Kanji : C’est une erreur que beaucoup font, pourtant ils sont un pilier dans la compréhension du japonais et doivent être extrêmement solides pour pouvoir avancer plus sereinement par la suite.
  • Avancer trop rapidement : Certaines méthodes dites « intensives » ne sont pas faites pour tout le monde. Si vous n’avez pas le temps de travailler en dehors de vos heures de cours, il vaut mieux ne pas avancer trop vite dans vos leçons au risque de ne pas bien comprendre et de rendre les cours suivants plus compliqués.
  • Ne soyez pas trop durs envers vous-même : Au début, vous ferez des erreurs et c’est normal ! Ne soyez pas trop exigeants en cherchant à tout prix la perfection car vous risqueriez de vous décourager.
  • Ne cherchez pas à tout retranscrire comme en français : Les structures de phrases sont différentes et parfois il n’existe pas de traduction précise d’une langue à l’autre. Essayer de tout traduire mot à mot vous perdrait plus qu’il ne vous rendrait service.
  • N’utilisez pas les romaji : Évitez les caractères latins et habituez-vous à lire et à écrire les caractères japonais. Dans un premier temps, vous serez plus lent, mais par la suite vous ne regretterez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *