Tous les corps de métiers à risques n’ont pas les mêmes contraintes en termes d’habillement. Certains ont besoin de vêtements résistants à la chaleur ou à l’eau, d’autres ont besoin de protections en cas d’agression, d’autres encore doivent être capables de se mouvoir sans trop de contraintes vestimentaires. Les vêtements et chaussures de sécurité ont d’ailleurs des normes bien précises en fonction des secteurs d’activité. Voyons ensemble les spécificités de chacun.

Le port des vêtements de sécurité est-il une obligation ?

Un vêtement de sécurité, également appelé « vêtement de travail » ou « équipement de protection individuelle (EPI) » est une tenue qui a pour but de protéger celui qui le porte des dangers potentiels inhérents à son corps de métier. Ils peuvent être d’origine physique, chimique ou bactériologique et mettre en péril sa vie s’il n’est pas équipé.

En principe, certaines professions exigent impérativement des vêtements de sécurité fonctionnels. Dans ces cas-là, c’est au patron de les fournir à ses employés. Selon le Code du travail, si un accident est constaté alors qu’un salarié ne portait pas son EPI, c’est la responsabilité civile de l’employeur qui sera engagée, le condamnant à une peine proportionnelle aux dommages causés à la victime ou à ses proches. De plus, si vous cherchez des vêtements de sécurité, il faudra vous diriger vers une enseigne spécialisée dans la vente de ce genre de fournitures.

vêtements sécurité

L’uniforme de sécurité des pompiers

Les pompiers sont confrontés à différentes situations mettant en péril leurs vies pour sauver les nôtres. Ils sont tantôt amenés à faire face aux flammes et à une chaleur ardente, tantôt à des missions dans lesquelles des objets lourds sont susceptibles de leur entraver le pas. Leur équipement est bien précis et comporte systématiquement les éléments suivants :

  • vêtements ignifugés : les sapeurs-pompiers sont parfois amenés à devoir sortir des victimes coincées dans des bâtiments en flamme. Il faut donc que la matière de leurs tenues ne puisse pas prendre feu. Ces vêtements sont également très isolants, ce qui leur permet de faire face à des températures supérieures à 60 degrés comme c’est le cas pour la fameuse veste triple trim.
  • Bandes réfléchissantes : il est préférable que les pompiers puissent rester visibles dans la pénombre. De ce fait, qu’il s’agisse des pantalons ou des vestes, vous verrez que la plupart des vêtements des soldats du feu disposent d’au moins une bande réfléchissante à leur surface.
  • Cagoule isolante : le visage étant une partie particulièrement sensible, elle se doit d’être préservée d’une trop forte température pouvant compromettre le bon déroulement d’une intervention. Les cagoules pour pompiers sont spécifiquement conçues pour résister à la chaleur et laisser un angle de vue suffisamment large pour ne pas handicaper celui qui la porterait.
  • Casque F1 : ce type de casque de fabrication 100% française est le plus utilisé par les pompiers du monde entier. Il protège efficacement le crâne des éventuels effondrements lors des incendies et sa calotte amovible protège les yeux des rayonnements importants provoqués par le feu.
  • Rangers : les rangers sont des chaussures montantes à mi-mollet, robustes et confortables permettant un bon maintien et une efficacité inégalée.
 EPI secteurs professionnels

Les vêtements de sécurité de la police municipale

La police municipale garde la paix au sein des villes. Chaque agent des forces de l’ordre est dans l’obligation de porter une tenue spéciale et normée dans le but d’assurer sa sécurité personnelle. Son uniforme facilement reconnaissable est de couleur bleu clair et bleu marine. Au-delà de l’aspect esthétique, il dispose d’éléments fonctionnels indispensables. Parmi eux, nous pouvons citer le fameux gilet pare-balles qui lui permet de protéger ses parties les plus sensibles.

Il n’est obligatoire que si le policier porte une arme sur lui, même sur le trajet domicile-travail. Il dispose également d’une ceinture sur laquelle il pourra accrocher une matraque, une arme à feu ou des menottes. Pour les agents à vélo, le port d’un casque est préconisé. À l’instar des pompiers, les vêtements de police sont dotés de bandes réfléchissantes et ils doivent également travailler en rangers.

Les différents équipements des gendarmes

Les gendarmes sont formés au sein des forces militaires. En général, leurs missions sont plus risquées que la police municipale. C’est le cas par exemple des cellules de crise comme le GIGN et les forces spéciales telles que la brigade anti-criminels. De ce fait, leur équipement peut varier en fonction de la nature de l’intervention.

Par exemple, un agent du GIGN porte, lors de ses interventions la fameuse « tenue airsoft » composée de gants permettant de se protéger contre les coupures ou de casser des vitres avec le poing sans se blesser. Celle-ci se compose également d’une paire de rangers solides et confortables ainsi que d’un pantalon et une chemise de combat. Par-dessus tout cela, on placera un gilet pare-balle et un gilet avec des poches pouvant contenir différents objets indispensables au combat. Enfin, le soldat devra porter des lunettes de protection, un casque et une cagoule.

Pour prendre un second exemple, parlons des CRS. Ils ont des vêtements à surface coquée afin de se protéger d’impacts plus ou moins importants. Ils portent également un casque à visière et un bouclier. C’est le genre de tenue que nous observons lors des manifestations.

L’armée et ses différents écussons en fonction des grades

Nul n’est censé ignorer que les métiers de l’armée française ne sont pas uniformes. Il va de soi que les équipements varient entre les sections, même si la couleur kaki est majoritairement représentée, excepté pour la marine qui a généralement une tenue bleu foncé. Il y a également des différences notables en fonction des grades en commençant par les écussons qui décorent leurs vêtements tout en informant de leur statut. Ils sont toujours placés sur le veston au niveau des épaules ou du buste ou bien sur la casquette. Voici un petit récapitulatif des écussons que l’on retrouve à l’armée et des informations qu’ils donnent sur le statut militaire de celui qui les porte.

  • le lieutenant et sous-lieutenant : le lieutenant dispose d’un écusson représentant deux barres dorées horizontales de même corpulence. Quant au sous-lieutenant, il n’aura qu’une seule barre,
  • le major : une barre dorée fine au-dessus et une plus grosse barre traversée d’un trait rouge en dessous,
  • le capitaine : trois barres dorées horizontales de proportions égales à celles du lieutenant,
  • le lieutenant-colonel : son écusson est similaire au capitaine excepté le fait qu’il y a entre chaque barre une barre blanche qui les sépare,
  • le commandant : quatre barres dorées horizontales,
  • le colonel : cinq barres dorées horizontales.

Les vêtements de sécurité pour les métiers du bâtiment

Participer à la construction de maisons et d’immeubles n’est pas sans danger. Les étapes essentielles d’un projet immobilier de gros œuvre sont presque toutes sujettes à des risques variés. Parmi eux, on peut compter des effondrements ou chutes d’objets lourds, des électrocutions, des coupures graves… Voici les vêtements de sécurité connus du secteur en fonction des spécialités :

  • le maçon : pour sa sécurité personnelle, il doit porter des chaussures de sécurité avec coque protectrice en cas de chute d’objet lourd, un gilet fluo avec bandes réfléchissantes afin d’être visible par ses collègues sur le chantier et un casque.
  • Le plombier : il est parfois confronté à des canalisations bouchées et l’hygiène peut parfois poser problème. De ce fait, il peut se vêtir d’une combinaison protectrice et de gants suffisamment longs et épais pour ne laisser passer aucun germe. En plus de cela, il existe des gants de précision anti-coupures qui lui éviteront de se blesser lors de certaines opérations.
  • L’électricien : principalement concerné par les chocs électriques, l’électricien doit impérativement porter des chaussures de sécurité à semelles épaisses, non-conductrices de courant. Il lui est également recommandé de porter un casque en cas de chute puisqu’il est souvent obligé de travailler en hauteur.
  • Le charpentier : il passe le plus clair de son temps sur les toitures. De ce fait, il doit se prémunir contre les éventuelles chutes qui pourraient lui coûter la vie. Pour cela, il doit porter une ceinture et des harnais lui permettant d’être retenu s’il venait à glisser ou à trébucher.

Les EPI du personnel de soin

Les soignants sont sujets à des risques bactériologiques et virologiques importants. Constamment en contact avec les malades, il n’est pas rare qu’ils contractent un virus pouvant leur nuire. Pour cette raison, ils doivent porter un masque, une blouse stérile qu’ils changeront régulièrement, des chaussons jetables, une charlotte, des gants en latex ou en nitrile et une visière anti projections.

Les EPI des postes à risques dans les centrales nucléaires

Enfin, pour terminer ce petit aperçu des différents vêtements de sécurité en fonction des métiers, une section moins connue et pourtant extrêmement importante est quotidiennement exposée à des risques graves de radiations que sont les techniciens en centrale nucléaire. Les rayonnements électromagnétiques peuvent leur coûter la vie ou leur causer des problèmes de santé importants. Sans compter l’exposition à des produits chimiques extrêmement toxiques comme l’acide sulfurique ou l’hydroxyde de sodium.

EPI postes à risques

Pour s’en prémunir, le personnel travaillant au sein des centrales porte une tenue étanche ne pouvant laisser passer aucune particule nocive, qui doit recouvrir l’ensemble du corps. Pour ce qui est du visage, il est couvert d’un masque filtrant. En cas de mission plus risquée, le protagoniste peut également être amené à porter une sorte de scaphandre. Bien évidemment, la tenue dépend toujours du type d’intervention qu’il aura à honorer et de sa difficulté.

Vous pouvez lire également : choisir son nom d’entreprise : comment éviter les poursuites ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *