Vous comptez prendre la parole devant un public très bientôt et vous êtes déjà stressé… C’est normal, surtout lorsque l’on n’a pas l’habitude. Parler devant des dizaines voire des centaines de personnes attentives à vos moindres faux pas peut paraître effrayant. On imagine toujours le pire : bloquer, ne pas trouver ses mots, bégayer ou encore trébucher devant tout le monde. Et si votre assemblée s’ennuyait à mourir ?

Nous ne sommes pas tous des orateurs nés. Le charisme et l‘élocution se travaillent. D’ailleurs, saviez-vous qu’à l’ENA, l’école de référence de tous les dirigeants et hommes politiques, les cours d’art oratoire occupent une grande place ? Savoir communiquer est une science, rarement un don ! Et c’est une plutôt bonne nouvelle pour vous car, si vous n’êtes pas doté naturellement d’une capacité hors normes à transmettre des messages et à y faire adhérer vos interlocuteurs, vous pouvez toujours travailler pour l’acquérir. Voici donc quelques astuces que nous vous livrons pour devenir un leader lors de vos interventions orales.

Les situations où vous serez amené à vous exprimer en public

Au cours d’une vie, nombreux sont les moments où nous devons nous exprimer devant un public. Tout commence véritablement à l’école, lorsque nous devons parler devant toute la classe. Les exposés sont nos premières véritables expériences de prise de parole en public. Mais c’est à l’âge adulte que les choses se corsent. En effet, lors de vos études supérieures, il se peut que vous ayez à présenter un travail oralement devant tout un amphithéâtre. Ensuite, au cours de votre carrière, vous serez sûrement amené plus d’une fois à présenter des projets, mener des conférences ou des cours devant des élèves… Bref, ce genre de situation peut arriver si souvent qu’il est difficile d’énumérer toutes les fois où vous y serez confronté. Il vaut mieux donc se montrer sûr de soi et ne pas se laisser trahir par une timidité trop prononcée.

Envisagez une formation d’art oratoire pour assoir votre leadership

Rien de tel pour se former que d’apprendre auprès d’experts qui connaissent leur métier et sont prêts à partager leur savoir-faire avec vous. Des formations sur le net existent et elles sont parfois un excellent investissement. Pour ne prendre qu’un exemple, la formation proposée par HCB consultants va vous aider à développer certaines caractéristiques plébiscitées par les meilleurs orateurs. Parmi elles, on peut répertorier :

  • l’amélioration de votre posture : savoir se tenir droit, face à votre public, en témoignant d’une grande aisance est un critère qui rendra votre intervention vivante et qui donnera envie à vos spectateurs de vous écouter,
  • l’élaboration d’une gestuelle appropriée : la gestuelle permet d’attirer l’attention de vos auditeurs. Utiliser savamment, l’espace disponible peut réellement rendre vos interventions beaucoup plus agréables à regarder. Maîtriser le langage non verbal peut aussi vous aider à ne pas vous laisser trahir par des gesticulations qui dévoileraient votre stress et votre malaise de façon trop évidente,
  • le travail de votre voix : pour une prise de parole en public réussie, il ne faut pas parler trop doucement ni trop fort. Il faut aussi que votre timbre de voix et votre ton soient adaptés et pas trop monotones pour ne pas ennuyer votre auditoire,
  • la gestion de vos notes : les formations vous aideront également à bien gérer vos notes pour mieux les apprendre et ne les regarder qu’en cas de nécessité extrême sans que cela ne fasse tache au milieu de votre oral.

Maîtrisez votre sujet sur le bout des doigts avant la prise de parole

Rien de plus barbant que de regarder une personne nous parler en lisant ses notes… On a l’impression d’écouter une litanie ennuyeuse à mourir et le sommeil ne tarde souvent pas à se faire sentir.

prise de parole en public

Si vous ne voulez pas faire cet effet auprès de votre public, il faudra absolument quitter vos notes. Pour cela, il n’y a pas de secret : il faut que vous maîtrisiez parfaitement votre sujet, votre plan, vos chutes et vos transitions. Il ne doit pas y avoir de blanc, votre intervention doit être fluide et sans accroc. De plus, connaître par cœur votre exposé et votre support vous permettra d’être moins enclin au stress. En effet, vous êtes prêt et sûr de vos connaissances, et c’est un point qui peut largement vous faciliter l’exercice lorsque viendra votre tour de prendre la parole.

Apprenez à gérer votre stress

Gorge serrée, boyaux qui se tordent, sueurs froides, tremblement et nausées… Vous l’aurez reconnu, on parle bien du trac. Ce fameux stress très intense que l’on ressent juste avant un évènement important peut littéralement venir tout gâcher.

Vous vous êtes préparé pendant des jours entiers, vous avez suivi une formation et vous connaissez vos notes par cœur. Mais voilà que cette boule au ventre voudrait vous faire perdre tous vos moyens le jour J. Adèle, la célèbre chanteuse, racontait aux journalistes qu’elle allait se faire vomir juste avant d’entrer sur scène pour éviter de le faire devant son public. Avant de tomber dans cet extrême peu ragoutant, sachez qu’il existe plusieurs techniques pour réussir à canaliser son stress.

En voici quelques-unes :

  • relativisez l’enjeu de la situation : est-ce qu’un simple passage à l’oral mérite un tel état d’esprit ? Surtout lorsque l’on sait que c’est justement celui-ci qui va venir altérer votre intervention,
  • faites des exercices de respiration : inspirez profondément par le nez puis expirez par la bouche jusqu’à vider l’air de vos poumons et réitérez l’exercice plusieurs fois d’affilée. Vous devriez rapidement sentir les symptômes du stress s’atténuer,
  • restez positif : ne vous imaginez pas dans les pires situations possibles et gardez en tête qu’il n’y a aucune raison apparente que les choses se passent mal.

Entraînez-vous devant votre miroir

Vous pouvez booster votre charisme en vous entraînant à parler. Pour cela, rien de tel que discourir avec votre propre reflet. En effet, vous pourrez ainsi travailler votre élocution, vos arguments, mais aussi vos expressions faciales et votre gestuelle. Vous aurez un retour visuel instantané et vous pourrez corriger les éléments qui ne sont pas satisfaisants en faisant des répétitions. L’entraînement devant le miroir est un excellent moyen pour développer son leadership pour de futures prises de parole en public.

s'entrainer devant un miroir

Attention à votre débit de parole

Prenez garde à ce que vous ne parliez pas trop lentement ou, au contraire, trop rapidement. Le débit de parole doit être maîtrisé afin de ne pas endormir votre public ou rendre votre discours inintelligible. Nous avons souvent tendance à parler trop rapidement sans nous en rendre compte à cause du stress. Le contraire est en revanche plus rare. Avant le grand jour, exercez-vous à parler à une vitesse convenable et enregistrez-vous pour vérifier votre débit.

N’oubliez pas de marquer des pauses afin de laisser le temps à votre public d’intégrer les informations importantes ou de réagir à une blague ou une anecdote. Faire des pauses permet aussi de respecter un certain rythme et de rendre votre discours plus vivant.

N’hésitez pas à faire participer votre public

En parlant de vivacité, rien de mieux pour stimuler votre auditoire que de le faire participer. Cette astuce vous permettra de mieux le connaître, mais aussi d’entrer en dialogue avec lui. Le faire parler l’intégrera dans votre contenu et lui donnera l’impression d’être pris en compte. Vous pourrez également recueillir son point de vue afin d’y adapter votre discours. Un leader ne doit pas être un dictateur que l’on écoute passivement, c’est au contraire un animateur qui donne envie à ses troupes de le suivre et qui sait les convaincre que c’est un bien pour elles. Et c’est exactement ce que vous allez tenter de faire en donnant la parole à vos interlocuteurs.

participation public

Prise de parole en public : l’importance de votre posture

Pour terminer, il est nécessaire de faire un petit focus sur l’importance de la posture lors d’une prise de parole en public. Les mots ne font pas tout, il y a un langage tacite qui parle parfois mieux qu’eux. Il s’agit du langage corporel, aussi appelé « langage non verbal ». La posture peut traduire implicitement un certain nombre de choses. Par exemple, un dos arrondi peut être signe de fainéantise ou de faiblesse, alors qu’un dos bien droit et gainé aura tendance à donner une impression de force et de combativité. Inutile de préciser qu’en tant que leader, vous devrez adopter la deuxième alternative si vous souhaitez être crédible…

D’autre part, votre posture doit être ouverte au public. Il ne faut surtout pas lui tourner le dos, ou croiser les bras face à lui. Bien au contraire, la position de vos bras doit être avenante. Interdiction de mettre vos mains dans les poches ou derrière votre dos !

Vos pieds se doivent d’être bien ancrés dans le sol, votre corps droit et votre démarche assurée. Maintenez votre tête haute et ayez l’air sûr de vous, c’est ainsi que les autres auront envie de vous écouter et de vous suivre.

N’hésitez pas à vous filmer ou à demander à un proche de le faire afin d’observer vos moindres faits et gestes et de corriger ce qui ne convient pas pour une intervention orale marquante. Et ne vous inquiétez surtout pas. Au fur et à mesure de vos interventions, un charisme naturel se développera en vous et vous n’aurez plus besoin de vous concentrer sur tous ces petits détails. Avec du travail et de la patience, vous serez, espérons-le, un leader aguerri plein de prestance et d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *