Lyon est le deuxième pôle numérique en France après la capitale. De nombreuses entreprises ont su émerger et rayonner à l’international depuis plus d’une quarantaine d’années. C’est une ville qui a su se positionner très tôt en faveur d’un développement de l’informatique et des nouvelles technologies, ce qui en fait aujourd’hui une référence dans le domaine, attirant nombre d’investisseurs et d’étudiants.

Le numérique lyonnais en quelques chiffres

Lyon est le 2e pôle numérique français en termes d’emplois, de start-up, de formations, de laboratoires. Un pôle qui compte près de 42000 emplois et plus de 23% de croissance en 5 ans. Ces emplois sont répartis a peu près comme suit : 26000 chez les entreprises de services du numérique, 9700 chez les éditeurs de logiciels et de jeux et 6100 dans les télécommunications. Lyon recense près de 9000 établissements, 1000 start-up localisées dans les régions de Lyon et Saint-Etienne avec plus de 300 millions d’euros de levées de fonds en 2019.

Lyon c’est également des clusters à forte composante numérique avec Digital League pour les logiciels et services numériques, I-Care pour l’e-santé et Cluster Lumière pour la technologie de la lumière. C’est par ailleurs le 2e hub français dans l’enseignement supérieur avec plus de 300 programmes dédiés au numérique et de nombreuses écoles d’ingénieurs. Lyon constitue également le 2e bassin de développeurs en France et figure dans le top 20 mondial des villes les plus attractives pour développeurs. On trouve également conseil et bureau de marketing web à Lyon pour accueillir, orienter et assister les nouveaux venus dans la ville ou le domaine.

numérique lyonnais

Une ville structurellement adaptée

Lyon est une ville qui a su se préparer et se positionner de manière précoce dans les nouvelles technologies. C’est ainsi que dans l’architecture de la ville, on peut déceler de grands pôles du secteur numérique tels que Lyon Vaise, Lyon Confluence ou Villeurbanne, des espaces dédiés aux activités numériques, prêts à accueillir les investisseurs, les ingénieurs et les experts en tout genre du domaine numérique. Une ville qui forme, qui ville qui accueille, une ville qui a vu émerger des pionniers de l’informatique et des nouvelles technologies en France.

Un bref aperçu historique pour comprendre les raisons d’un tel succès

En 1979 déjà, la région Rhône-Alpes représente le deuxième pôle d’activités informatiques en France. C’est Grenoble qui est le leader de la région dans ce domaine à cette période, notamment suite aux lourds investissements dans les infrastructures des Jeux Olympiques de 1968. Lyon, quant à elle, traverse une période assez difficile avec un creux démographique et une forte baisse d’activités dans le secteur industriel. D’où la stratégie des acteurs économiques et politiques de la ville de Lyon de procéder à une mutation du modèle industriel local.

S’ensuit une valorisation des industries innovantes parmi lesquelles l’informatique. Commence alors à prendre forme le nouveau réseau des futures technopoles lyonnaises, une architecture fruit d’une entente politico-économique, dont le premier symbole fort sera l’ADERLY, qui a pour mission de promouvoir la région au niveau international et attirer les investisseurs. Un réel succès puisqu’elle a attiré Alcatel, Philips, IBM et bien d’autres. Le maire de la ville s’engage en faveur des nouvelles technologies, son adjoint le fera avec encore plus de vigueur lorsqu’il lui succédera et les premières success story de Lyon- Infogrames, Cegid -ne tarderont pas à voir le jour.

Vous pouvez lire également : 5 stratégies d’expansion des entreprises pour 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.